Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le Petit Journal

Article paru dans lepetitjournal.com édition Bangkok

 
Des instituteurs Karens reçus à l'ambassade de France


Vendredi dernier, 44 instituteurs karens ont été reçus par l’Ambassadeur Laurent Billi et son épouse à la résidence. Au programme de cet après-midi : discussion sur le thème de la démocratie à la française suivie d’une présentation des projets menés par le Père Alain des Missions Etrangères de Paris et l’association Esprit Karen


Les femmes karens ont présenté et offert à l’Ambassadeur quelques unes de leurs créations.

Les Karens du district de Maetowo (près de Mae Sot) ne sont pas des réfugiés birmans, ils sont tous Thaïlandais. Isolés dans leurs villages, ils vivent dans des conditions très précaires. Depuis huit ans qu’il a la charge de ce district, le Père Alain Bourdery a monté plusieurs programmes de développement en faveur des populations karens de la région : construction d’écoles, formation des instituteurs, centre agricole ou projets économiques (microcrédits, banque de riz, écoulement des tissages).
 

Un voyage d’étude à l’Ambassade de France
Chaque année, le Père Alain organise un "voyage d’étude" avec les instituteurs karens en formation. Comme il l’explique lui-même : "C’est une occasion unique pour eux de visiter leur pays, de rencontrer les acteurs de la vie économique du pays. Nous avons ainsi rencontré des petits entrepreneurs français installés en Thaïlande mais aussi de grosses entreprises comme Nestlé. Nous essayons aussi de mener avec eux une réflexion sur la vie politique et la citoyenneté. C’est pour cela que nous sommes venus à l’Ambassade aujourd’hui".
Les 44 professeurs karens ont donc été reçu par l’Ambassadeur qui leur a présenté en thaï l’histoire des relations entre la Thaïlande et la France puis expliqué le fonctionnement de la démocratie à la française. Très intéressés et loin d’être impressionnés par les lieux, plusieurs professeurs ont posé des questions pointues du type : "Quelles études faut-il faire pour être député ou sénateur français? Comment contrôle-t-on les marchés publics en France ?"


Mettre en valeur les savoir-faire des femmes karens

Trois couturières travaillant avec l’association Esprit karen étaient également du voyage. Cette toute jeune association, créée en décembre 2007, a pour objectif d’aider les femmes karens à mieux vendre leurs tissus. "Dans les villages, explique Laure de Ghellinck l’une des fondatrices d’Esprit Karen, les femmes karens tissent des étoffes de très grande qualité. Malheureusement, elles ne tirent que très peu de revenus de cette production car elles n’ont pas les contacts pour vendre. L’idée était donc de concevoir des objets attractifs et de les faire réaliser par des couturières en pays Karen". Le concept a marché d’emblée. Une première collection de petits objets de décoration a été réalisée et écoulée lors des quatre ventes organisées par l’association en 2008. Une partie des objets est également vendue dans une boutique associative à Paris. "Ce sont des partenariats utiles, estime le Père Alain, qui ont des retombées immédiates et des conséquences positives pour les

villageois". En effet, les bénéfices réalisés permettent à la fois de maintenir les femmes dans les villages en achetant leurs productions, d’acheter une nouvelle machine à coudre et de verser un salaire à trois couturières qui assemblent les modèles. Une nouvelle collection d’Esprit Karen est prévue en mai.

Eléonore FOSSE (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) mercredi 28 janvier 2008

À propos

Association caritative Bangkok